Martine Albanese
Mans
43120  Monistrol-sur-Loire
N°TVA : 49822556197

L'argent colloïdal combat la maladie de Lyme

06/07/2017

La fonction antibactérienne de l'argent colloïdal a une application majeure : le traitement de la maladie de Lyme transmise par les tiques. C'est au début des années 80 que Willy Burgdorfer, dans la région de Lyme, au Nord..Est des USA, lia cette infection à la morsure d'une tique, d'où son nom. Le problème est que les tests sérologiques servant à la diagnostiquer ne sont pas fiables. L'ignorance et l'immobilisme du monde médical sont en grande partie responsable des difficultés à triompher de la maladie, c'est pourquoi elle se répand comme une trainée de poudre.

Les tiques 

Les vecteurs de la maladie de Lyme sont les tiques,insectes dela sous-classe des acariens qui sont hématophages, (se nourrissant de sang). Les anciens qualifiaient les tiques de vermine s'attaquant aux animaux d'élevage (moutons, vaches), aux animaux domestiques (chiens) et aux hommes. La tique perfore l'épiderme puis sécrète de la salive infectée contenant également des anesthésiants qui insensibilisent la piqûre on ne sent rien, aucune douleur,  ce qui empêche de se rendre compte que l'on est piqué, la tique pouvant nous infecter pendant plusieurs jours, d'où l'importance de la retirer le  plus vite possible avant que son « œuvre » maléfique ne s'opère.

Les borrélies

L'agent pathogène transmis par les tiques est une bactérie, la borrélie (Borreliaburgdorferi ). Elle possède des flagelles très mobiles qui lui permettent de se déplacer dans le corps infecté en échappant aux lymphocytes  chargés de les combattre. De plus les borrélies ont une capacité de camouflage vis-à­ vis du système immunitaire mobilisé pour les détruire. En effet, elles sont entourées d'une membrane externe qui sécrète un film de nature protéique agissant tel un bouclier protecteur vis­ à-vis des cellules T et des macrophages du système immunitaire. Cette capacité à déjouer la réponse immunitaire a des conséquences multiples. Les borrélies s'enkystent   dans    l'organisme   et se cachent, ce qui les rend  invisible à toute détection microscopique ou biologique.Lorsqu'elles sont enkystées, les borrélies peuvent survivre dans des conditions anaérobies (privées d'oxygène). La maladie de Lyme connaît ainsi des phases critiques et des périodes de latence, à l'instar de la sclérose en plaques.

Complexité de la maladie de Lyme

La caractéristique majeure de la maladie de Lyme est sa complexité, ce qui explique pourquoi on a tant de mal à la soigner et à la guérir. La difficulté à appréhender cette infection repose sur la progressive colonisation de l'organisme par les bactéries. Peu à peu, elles s'insinuent en profondeur dans les tissus, les organes, les articulations, les muscles, les os ... L'empoisonnement du corps par les toxines que secrètent les borrélies est un désastre pour l'organisme. Le traitement peut durer plusieurs années en cas de formes enkystées sévères. La complexité de cette maladie a pour corolaire celle du traitement pour la combattre.

Il faut tout à la fois détruire les bactéries, déloger celles qui sont enkystées, drainer les toxines afin de les éliminer, combattre les co-infections, stimuler les défenses immunitaires, réduire l'inflammation.

Deux problèmes

Il y a deux problèmes majeurs avec la maladie de Lyme. Le premier, c'est qu'au plan symptomatique elle provoque une confusion avec plusieurs graves maladies  qu'elle «singe» :la fibromyalgie, lamaladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer, les maladies auto-immunes (sclérose en plaques, maladie de Crohn, lupus érythémateux, polyarthrite), spondylarthrite), le syndrome de fatigue chronique, la syphilis.

Le second, c'est le manque de fiabilité des analyses de sang. Une sérologie négative ne signifie pas forcément une absence d'infection, ce qui retarde le diagnostic et aggrave le pronostic.

Alternative

Le principal traitement de la maladie de Lyme est l'antibiothérapie avec principalement l'Amoxicilline, pénicilline à large spectre. Mais le phénomène actuel d'antibiorésistance freine l'efficacité des traitements. Heureusement, il existe une alternative naturelle efficace, l'argent colloïdal à raison de 3 prises quotidiennes, matin, midi et soir. Nous conseillons de prendre 6 comprimés par jour d'argent colloïdal à 0.3mg soit l'équivalent de 6 cuillerées à soupe de solution à 20 ppm. L'avantage du comprimé est son coût plus faible, sa stabilité, sa quantité de principe actif toujours la même (les solutions ont parfois tendance à déposer), et sa biodisponibilité car il faut 10 minutes pour sucer un comprimé, ce qui facilite le passage perlingual comme dans le cas de l'homéopathie.

Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site